L'esprit du Mont-Thabor " Un devoir de mémoire"

jobin st sauveur 1
image-2


          Le premier promoteur ne serait plus au dossier. Ce dernier n'avait jamais avancé un échange de terrain dans ses plans.           



raymond gagnon pompier 1

                           Le pompier M. Georges Édouard Émond, l'âme derrière  le monument du Mont-Thabor .  

L'esprit du geste.      

   Le monument dédié à la mémoire des pompiers morts au devoir est inauguré le 04 novembre 1964.

Dans les faits il y avait eu toute une réflexion sur la meilleure façon d'honorer ces valeureux pompiers et surtout de leurs donner la place d'honneur qui est convenable. Cette prise de conscience a été entamée par le pompier M. Georges E. Émond et ce à la fin des années cinquante. Bien que la Ville possédait une plaque commémorative soulignant la mémoire des pompiers, cette dernière n'était pas visible et connue  des citoyens puisque placée à l'intérieur de l'Hôtel de ville. Plus ai, la vision du pompier Émond était de tenir une cérémonie commémorative annuelle réunissant parents, confrères pompiers , amis et les autorités de la Ville et de la Brigade à venir s'y recueillir. Les corridors de l'Hôtel de ville, faut l'avouer, ne convenaient absolument pas à une telle marque de respect que l'on voulait donner.

Fort de son idée, M. Émond poursuit la réflexion et l'amène à l'Association de Bienfaisance et de Retraite des pompiers de Québec  ainsi qu'à l'instance municipale de Québec. Ces derniers groupes trouvent l'initiative excellente et l'appuient rapidement. Le projet devient alors un projet conjoint.LAssociation avait récoltée 1700 $ de ses membres et l'on confie le soin de préparer le concept du monument à M. Albert Dion qui le présente à l'ingénieur en chef de la Ville le 16 novembre 1961.Le concept est approuvé et accepté par la Ville. Les parties s'étant entendu sur le meilleur endroit afin d'ériger le monument soit le terrain coin 18ERue et Henri-Bourassa . En agissant de la sorte la Ville donnait enfin la place d'honneur qui revenait à ces hommes de courage qui ont donné leurs vies à la protection de leurs concitoyens. Ainsi, les citoyens pouvaient enfin visualiser le mémorial aux pompiers et connaitre l'histoire de Québec. 

Grâce à M. Émond, à la Ville de Québec et l'Association de Bienfaisance et de Retraite des pompiers de Québec,le Devoir        

         de  mémoire sortait enfin des corridors ou des arrières cours pour prendre la place d'honneur qui lui revient.

              La vision de respect du pompier Émond devient réalité le 04 novembre 1962. Merci à ce visionnaire 

.Le 04 novembre 2012 marquera le 50e anniversaire de l'inauguration du monument à la mémoire des pompiers morts en devoir. 

(Photo Fond de M. P-E Côté pompier retraité)

Pour en apprendre plus sur l'histoire des pompier de Québec nous vous conseillons  INCENDIES et POMPIERS à QUÉBEC de 1640-2001 sous la plume du Lieutenant M. Alain Grenier  par Les Éditions GID.

Enfin,nous vous invitons à prendre connaissance d'une partie de l'article parut dans le Carrefour de Québec du 26-08-2010. Vous  jugerez par vous-même.

Échange de terrain?

Mme Picard-Lavoie, conseillère municipale, aimerait que le parc commémoratif en hommage aux pompiers décédés au combat, situé à l'angle de la 18e Rue et du boulevard Henri-Bourassa, soit déménagé derrière le couvent et la chapelle de façon à avoir un espace plus dégagé entre les résidences. La Ville de Québec, propriété du parc, devrait alors échanger une parcelle de terrain avec le promoteur. «Ça peut être possible, mais ce n'est pas à cette étape qu'on peut en discuter», informe Mme Verreault.

Si un échange de terrain devenait possibilité, le Service de gestion des immeubles devrait alors enclencher toute une série de procédures : étude, évaluation du terrain, etc. De plus, un projet domiciliaire à cet emplacement devra respecter la réglementation sur la densification sur les artères principales.

(Tirer du Le Carrefour de Québec du 26/08/2010 sous la plume de Marie-Claude Boileau)

jobin st sauveur




picture.php


           Nous voyons ici  un montage de ce que devrait être la phase 1. Cette portion sera sur l'avenue du Mont-Thabor. Il y        

           aurait à la fin des travaux prévu pour juin 2012, la livraison de 32 condominiums. Un stationnement hors terre sépare      

           la  phase 1 de la phase 2 qui elle se situera éventuellement sur l'avenue de l'Émérillon. Les ventes sont débutées.

           Rappelons qu'au tout début il était question de 60 condos . Nous en serions à 64 condos avec la phase 2, donc 

          l'échange de terrain n'a plus sa raison d'être. N'oublions pas qu'il reste au promoteur la partie avant face à la 18eRue 

          éventuellement à développer en une possible phase 3.

.

           Dans les deux cas, le terrain ou se situe le monument à la mémoire des pompiers serait toujours sujet à discussions               

          entre la Ville et le nouveau promoteur. Raisonnement inexplicable puisque tout concorde aux plans des promoteurs.

 

           C'est cet aspect qui est à surveiller afin de  préserver le  Devoir de mémoire  et 

          d'espérer que la négociation avec l'Association des pompiers professionnel de Québec se déroule de façon conforme à 

          l'esprit de la lettre.


                        L'avidité n'a pas sa place dans ce dossier mais c'est le respect de mémoire qui doit prédominer


             


DSC01402